Retour à l'index - Back to index Mon blog / My blog

Paul Hindemith
Paul Hindemith
(1895-1963)
     
   
   
     
 
Mathis le Peintre - Opéra
  James King - Dietrich Fischer-Dieskau - Gerd Feldhoff - Manfred Schmidt - Peter Meven - William Cochran - Alexander Malta - Donald Grobe - Rose Wagemann - Ursula Koszut - Trudeliese Schmidt - Karl Kreile
Chor des Bayerischen Rundfunks - SOBR - EMI - 1979
Grammy award 1979
 
   

Un des plus beaux opéras du XXème siècle dans sa meilleure interprétation. Ce sera le seul enregistrement réalisé par Kubelík pour EMI depuis ses Mozart avec Vienne en 1961. Hindemith l'acheva en 1935. Le pouvoir national-socialiste s'inquiéta de cette histoire de révolte du moine-artiste Mathias Grünewald (1475-1528) contre l'autorité, et interdit l'opéra. Mathis der Maler ne fut créé qu'en 1938, à Zurich (la première allemande eut lieu en 1946 à Stuttgart).

One of the most interesting operas in the XX century, in its best interpretation. Hindemith's opera was condemned by the National Socialist government of Germany, through the personal intervention of Hermann Göring, a ban that led to the resignation of Furtwängler from the Berlin Staatsoper and the Berlin Philharmonic Orchestra and to the emigration of Hindemith himself.

Crédit photo : Werner Neumaster, EMI

     
 
Métamorphoses symphoniques sur un thème de Carl Maria von Weber
CSO - 3/4/1953 - Mercury
 
   





Typique de la période Chicago de Kubelík, les interprétations d'Hindemith et de Schoenberg sont très sonores, tendues et dynamiques. Cette version des métamorphoses surpasse les autres versions, celle de Bernstein par exemple, plus monochrome. Ce disque est exemplaire de l'audace de sa programmation à Chicago, audace qui lui coûtera le poste à la faveur d'un Fritz Reiner plus âgé et surtout plus conservateur. Superbe son mono, avec beaucoup de caractérisation des timbres et de dynamique. A écouter un jour de déprime... A noter la réédition du même enregistrement dans la série "Great conductors of the XXth century", avec juste un peu moins de punch au niveau de la gravure (2001).

Really this 48 years recording leads the discography, with a beautiful sound, even in mono. Kubelík loved this music as we can feel in the Mathis too.
"Music should be made to bring people better, if not, it is just a mind game"; he was thus mentioning Hindemith, Britten and Mahler as particular examples.
Kubelík gave it at least 16 times in concert. (cf. "hits").

2001
Dvorak 9 - Mercury

     
 
Métamorphoses symphoniques sur un thème de Carl Maria von Weber 
Berlin philharmonic - 01/8/57 - Live (Salzburg / Festspielhaus) - Andromeda
 
   


On est tout d'abord un peu désappointé par le son - mono - et les quelques défaillances dans le 1er mouvement pris d'ailleurs plus vite que dans le fameux studio de 53 à Chicago ; mais le "Turandot scherzo" est épatant, l'andantino baigne dans une atmosphère élégiaque. La marche présente un équilibre sonore plus axé sur les cordes qu'à Chicago ou au Japon avec la Bavaroise ; bref une version moins 'punchy' mais avec beaucoup de finesse.

This issue, taken probably in public, is rather disappointing in the first movement taken in a very brisk tempo, but in the three others there is a poetry more significant than in Chicago or Osaka. The Andromeda box is definitely a real bargain.

     
 
Métamorphoses symphoniques sur un thème de Carl Maria von Weber 
Sinfonieorchester des Heissischer Rundfunk - 5/02/60 - Meloclassic
 


Le premier mouvement manque de drive et de liberté, le 2e est bien mieux venu, vivant et détaillé, assez "chinoâ". Le 3e est très beau, beaucoup d'atmosphère, que l'on retrouve dans le 4e, mais il manque un peu de punch.

A good lecture, lacking simply of some drive.

     
 
Métamorphoses symphoniques sur un thème de Carl Maria von Weber 
SOBR - 23/4/1965 Live (Osaka/Festival Hall) - Altus (www.hmv.co.jp)
SOBR - 8/4/1965 - Deutsche Museum - Munich - Thanks to Simon Clark
SOBR - 17/3/76 - StadtHalle - Erlangen - Thanks to Simon Clark
 
   

From the book "50 years" - Rafael Kubelík in JapanOsaka : A part le 1er mouvement un peu plus rapide, les tempi sont les mêmes qu'avec Chicago. Difficile de les départager : plus de puissance à Chicago, plus de finesse à Osaka. Cette œuvre était un des hits de Kubelík.
Munich 65 : une version correcte
Erlangen - 1973 : un concert superbe (comme pour la 8e de Dvořák à Ansbach, Kubelík n'hésitait à donner le meilleur de lui-même même dans des petites villes allemandes).

Osaka: Except the first movement a little bit faster than in Chicago, this is again a master reading; this time in stereo with superb sound.

Here a complete survey of Kubelík & SOBR tour in Japan, 1965, by Riichiro Emori

Munich 65: good concert

Erlangen 1976: splendid concert...

     
 
Métamorphoses symphoniques sur un thème de Carl Maria von Weber 
SOBR - 27/4/1975 Live
Thanks to an anonymous contributor
 
   

Donné 2 mois avant le concert au Japon ci-dessous, pas grand'chose à ajouter, une léger surcroît de dynamisme peut-être.

As good as the Japanese concert 2 months later (see below), a little more dynamism maybe.

     
 
Métamorphoses symphoniques sur un thème de Carl Maria von Weber 
SOBR - 2/6/1975 Live (Tokyo - Bunkan Kaikan) - Thanks to Riichiro Emori
 
   

Pour ce remake au Japon 10 and plus tard, on retrouvera à peu près la même verve, mais la prise de son a un impact moindre.

Another good reading 10 years later in Japan, but the sound has less impact here.

Here a complete survey of Kubelík & SOBR tour in Japan, 1975, by Riichiro Emori

     
 
Métamorphoses symphoniques sur un thème de Carl Maria von Weber 
New York philharmonic - 5/01/1978 Live - Lincoln center - Thanks to Simon Clark
 
   

Pas grand' chose à dire pour cette énième version, si ce n'est qu'avec Kubelík, New York sonnait comme un des meilleurs orchestres mondiaux... Même après avoir entendu de nombreuses versions de RK dans cette œuvre, on reste scotché devant ses enceintes... Peut-être bien sa meilleure version finalement, malgré le studio Mercury!

He has conduted this piece at least 30 times... There has always been a sort of empathy between RK and the NYP ; this is certainly the case here!

     
 
Der Schwanendreher - Concerto d'après d'anciens chants populaires pour alto et petit orchestre
Georg Schmid - SOBR - 19/12/1968 - Koch Schwann 
 
   
Hindemith - Concerto pour alto

Extrait sans doute du cycle Hindemith que Kubelík consacra lors d'une saison à la Radio bavaroise avec le premier alto de l'orchestre. Très bonne interprétation...

Very good recording of quite good music which presents many resemblances with Mathis... Superb soloist

2e mvt

     
 
Der Schwanendreher - Concerto d'après d'anciens chants populaires pour alto et petit orchestre
Sol Greitzer - New York Philharmonic - 13/11/1976 - Thanks to Simon Clark
 
   

L'altiste du New York Philharmonic était un superbe soliste. D'après mes souvenirs, cette version est plus parlante que celle du SOBR ci-dessus. Au-delà de la partie soliste, l'espèce de 'consolation harmonique' de l'orchestre est très bien rendue.

A superb soloist (first viola of the NYP),careful and yet relax enough lecture by Kubelík.
 

     
 
Symphonie Mathis le peintre
SOBR - 19/6/70 - Live - Thanks to Rob Linder - Originals - unavailable
 
   

Cette symphonie basée sur des extraits symphoniques de l'opéra éponyme fut conseillée à Hindemith par Furtwängler (successivement «le Concert d'anges», «la Mise au tombeau» et «la Tentation de saint Antoine»). «Elle reprend trois pages orchestrales de l'opéra qui représentent, successivement : l'ouverture et l'interlude entre les deux premières scènes du sixième tableau ; l'interlude entre les deux premières scènes du septième tableau  et «l'assise symphonique», comme l'écrit François-René Tranchefort, de la deuxième scène du sixième tableau. Les deux premiers mouvements, assez graves et méditatifs, forment un contraste saisissant avec le troisième, qui bascule dans l'onirisme : Mathis se prend pour saint Antoine, les démons viennent le tenter, mais l'œuvre s'achève dans une apothéose, à la manière d'un Alléluia triomphal." (d'après Florian Héro sur www.radiofrance.fr). Tout Kubelík est là dans une musique dont il se fit un héraut.

(09/05/06)

This 'symphony' is based on three interludes of the opera: "Angelic concert", Entombment" and "Temptation of Saint Anthony". Kubelík loved this music (which influence can be found in his own scores as well as in his friend Hartmann's music). This recording is plenty of poetry, with simple but striking chords. A must. (2nd movement)

(05/09/06)

     
 
Concert Music for Strings and Brass
Cleveland orchestra  - 04/02/1971 - Live - Remerciements à Jean-Louis Roux
 
   
Hindemith - Concerto pour alto

Ce n'est pas gai gai ! C'est superbement interprété par les Cleveland qui savent bien sûr être "jazzy" quand il le faut.

A very dark music, superbly played...

     
 
The 4 Temperaments
Leonard Pennario - SOBR - 04/02/1971 - Broadcast - Remerciements à Rudolf Stolz
 
   
Hindemith - Concerto pour alto

Musique de ballet (?) pour piano & cordes (écrite pour Balanchine), datant de 1940, créée en tant que ballet en 1946 - les ressources sur Internet concernant Hindemith sont bien pauvres, même sur le site cité en exergue. Ces quatre séries de variations illustrent les 4 principes du "tempérament" humain au Moyen-âge : mélancolique, sanguin, flegmatique et cholérique.

The Four Temperaments expresses the four medieval principles of the human temperament – Melancholic, Sanguinic, Phlegmatic and Choleric.

 Biographie de Rafael Kubelík - Discographie de Rafael Kubelík - Liste des concerts de Rafael Kubelík - Les meilleurs enregistrements de Rafael Kubelík
 Biography of Rafael Kubelík - Discography of Rafael Kubelík - Concerts list by Rafael Kubelík - Best of Rafael Kubelík