Retour à l'index - Back to index Mon blog / My blog


Arnold Schönberg 
(1874-1951)


     
 

Gurre-Lieder
Inge Borkh, soprano (Tove); Hertha Töpper, mezzo-soprano (Waldtaube); Herbert Schachtschneider, tenor (Waldemar); Lorenz Fehenberger, tenor (Klaus-Narr); Kieth Engen, bass (Bauer); Hans Herbert Fiedler, voice
 SOBR -  DG - 10-12/3/1965

Grammy award 1965

 
   


Prise en public, cette interprétation a l'avantage de présenter une atmosphère panthéiste adéquate. La prise de son de ce concert - une rareté pour DG à l'époque - manque un peu de présence et de définition, un peu moins dans la réédition 'rare recordings'.
Outre l'Échelle de Jacob avec Helmut Krebs, Kubelík dirigea par ailleurs le Survivant de Varsovie, Pelleas, les Variations op. 31 et Von Heute auf Morgen, le tout à Munich.
On ne connait pas bien les versions plus récentes (Osawa, etc.), encensées par les critiques qui relèguent systématiquement cette version au rang de pionnière sympathique - on imagine des chanteurs de meilleur calibre, plus d'effets, de grandiose, mais de musicalité ?

Thanks to Riichiro Emori

cf. Mon blog / My blog

Live recording, this interpretation presents a pantheist and adequate atmosphere. The recording lacks of some definition and presence.

cf. Mon blog / My blog

Haut de page - Top

     
 
Cinq pièces pour orchestre op. 16 
CSO - Mercury - 4/1953
 
   

Kubelík est un interprète peu connu de Schönberg, dont il donnera pourtant la création de l'Échelle de Jacob. Comme pour les Métamorphoses enregistrées lors des mêmes sessions, l'interprétation regorge de couleurs, de souplesse et de vigueur rythmique. Si Schönberg pouvait toujours être interprété avec cet engagement... Cet enregistrement reste la référence (le premier en studio, précédé simplement d'une captation live de Van Beinum en 1951 au Concertgebouw, alors que l'œuvre date de 1912, révisée en 1949).
Tout est absolument pénétrant, une mention spéciale pour le 3e mouvement "Couleurs ou Matin d'été sur un lac", mouvement sans thème avec un passage aux flûtes qui sera repris par Berg.Ici, une très bonne analyse de l'œuvre par François-René Tranchefort extrait de "La musique symphonique" - Fayard - 1986.

cf. Mon blog / My blog

Kubelík is not a well known interpreter of Schönberg's music, and it is a pity since you do not have here the impression of "old sounding" and depressing music. His involvement pays here and the sound is just marvellous, even in mono. I have been waiting for this reissue for twenty years...
As quoted in Gramophon 'talks with Alan Blith', he declared :"There may be a culture of noise, and that's fine but don't let's confuse it with music. Don't mistake me. I'm not against change. Music has always developed by moving on to something new once one idiom has been exhausted. For instance, after polyphony had led to a dead-end, composers turned to monody. But it has always had a form. Like a tree, like a man, it must have a skeleton, flesh and veins— it must have its own logic" . Here, even in the 3rd movement 'without theme' you can sense the logic. He gave the Variations op. 31 in Munich in 1972.

cf. Mon blog / My blog

     
 

Concerto pour piano op. 42 - Concerto pour violon op. 36
Alfred Brendel - Zvi Zeitlin
SOBR - DG - 12/1971 et 9/1971  (disponible en CD)
 
   
Concertos de Schoenberg

L'interprétation du concerto pour piano est splendide. Je ne suis pas sûr que le remake de Brendel lui soit supérieur. Le concerto pour violon est une œuvre qui paraît un peu verbeuse et bourrée de tics "schoenbergiens" (Variations op. 31). Un grand et passionnant disque Schoenberg néanmoins.

Une confrontation avec Uchida / Boulez : Mon blog / My blog

Great interpretations of these two pieces, very vivid. The piano concerto will be compared soon with the recent Ushida/Boulez., since BV acquired it and is really turned on by it . I have listened some parts and if I agree that the piano part is better done (Brendel sounds a little bit timid or soft), we shall argue about the conducting: even if Boulez version is technically outstanding, thirty years later, I wonder if there is not more meaning in Kubelík's.

A comparison with Uchida / Boulez :Mon blog / My blog

Haut de page - Top

     
 

Der Jacobsleiter
Gunter Reich - Thomas Stewart - Joseph Traxel - Julius Patzak -  Hans-Herbert Fiedler - Helmut Krebs - Ilse Hollweg
Cologne SO - Studio : 13/6/61 Live in Vienna : 16/6/61 - Thanks to Simon Clark, Jean-François Fauduet, Thomas Floegel & Franck Schneiders
 
   

Arnold Schoenberg by George Gershwin (1937)Donné dix ans après la mort d'Arnold Schoenberg, il ne s'agit là comme je l'ai cru de la première mondiale de cette œuvre (cf. extrait vidéo ci-dessous), mais d'un deuxième concert donné l'année suivante à Cologne avec les mêmes protagonistes. Erreur : en fait l'enregistrement a été réalisé le 13 juin 1961, 3 jours donc avant la première en concert (9/4/15). Le son est d'ailleurs bien meilleur que dans la vidéo de la première à Vienne. Apparemment des extraits (?) furent donnés par Hans Rosbaud en 1958. Il s'agit d'un document historique (seulement le début hélas) et l'Arnold Schönberg Center serait bien inspiré de rendre cette vidéo publique...
Quand on voit l'affiche on comprend qu'il s'agisse très certainement de la meilleure version jamais donnée de cette oeuvre ; on ne connaît pas les version Boulez et Gielen, uniquement celle de Kent Nagano, très bonne mais moins vécue. La prestation d'Ilse Hollweg dans le Mourant puis l'Âme est absolument superbe.
Les mêmes redonneront cette œuvre le 2 octobre 1962, avec Barry McDaniel à la place de Thomas Stewart
cf. Mon blog / My blog

 

Given ten years after the death of Arnold Schoenberg, I thought this was the world premiere recording of this work (see video below), but this is an other concert given the year after in Köln with the same musicians - with a much better sound. Wrong: this was made on June 13, 1961 3 days before the creatioin in Vienna (4/9/15). Apparently extracts (?) were given by Hans Rosbaud in 1958. This is a historical document (only the beginning alas) and the Arnold Schönberg Center would be well inspired to get this video public… When you see the casting, no wonder this has porbably nerver been surpassed. (There is a recording by Kent Nagano, very good, but less strinking).
The same will give it again on October, 2 1962, this time with Barry McDaniel in place of Thomas Stewart.
cf.
Mon blog / My blog

Photo : Thierry Vagne

  Haut de page - Top

 Biographie de Rafael Kubelíkk - Discographie de Rafael Kubelík - Liste des concerts de Rafael Kubelík - Les meilleurs enregistrements de Rafael Kubelík
 Biography of Rafael Kubelík - Discography of Rafael Kubelík - Concerts list by Rafael Kubelík - Best of Rafael Kubelík